Aude Boissonnas



Le dessin est un moyen nécessaire qui me permet de communiquer mes sentiments et ma vision de la vie. Ce que je dessine au fil des jours, des années se révèle être une sorte de journal intime. L’inspiration me vient d’événements joyeux ou tristes et donne naissance à des personnages qui sont comme des alter ego.

J’aime renforcer l’idée de confidentialité en choisissant de dessiner sur des feuilles de petit format afin de pousser à aller au-delà de la naïveté qui peut apparaître à la première lecture des histoires qui se dessinent et à mieux comprendre la poésie et les questionnements philosophiques sous-jacents de mes œuvres.

L’histoire de ma vie est ainsi le fil conducteur de mon travail personnel.
Je suis allée étudier l’illustration à la Parsons School à New York. Après l'obtention de mon diplôme, j'ai poursuivi quelque temps ma vie de vermisseau dans la Grosse Pomme, avant de me rendre compte que, paradoxalement, c’était la pomme qui s’était mise à manger le ver et pas l’inverse.
J'ai donc repris le chemin de Paris où je travaille comme illustratrice indépendante.

Si mes œuvres originales traduisent une nécessité personnelle d’exprimer des émotions, ce n’est plus la même chose pour mes travaux de commandes. Pour ces derniers, je m’adapte aux demandes de mes clients pour traduire leurs envies et leurs donner vie dans mes dessins.

J’aime que leur découverte de mes illustrations soit animée de la même joie que la mienne, quand j’étais petite, lorsque je voyais une illustration au détour d’une lecture, surtout dans un livre de classe. Cette joie éphémère qui nous envahit, qui éclaire la vie et nous ouvre au monde. C’est pour pouvoir transmettre à mon tour ces purs moments de bonheur que dans mes projets dédiés à la jeunesse et dans les commandes qui me sont passées, j’évoque un monde coloré et joyeux.